Peut-on encore faire des économies sur les T&E ?

Aujourd'hui toutes les entreprises savent qu'elles peuvent aisément économiser sur leurs processus et achats directs en optimisant leurs politiques de voyages au travers de solutions de « bout en bout » dédiées aux déplacements et aux frais professionnels.

Toutes ne sont pas allées au bout de la démarche ou, plus rarement, n'ont pas encore commencé. Il reste donc un beau potentiel d'optimisation et nous ne pouvons que les encourager à engager un programme de rationalisation de leurs déplacements et frais professionnels.

Mais pour les autres, celles qui sont allées au plus loin des possibilités en matière d'automatisation des processus, et d'optimisation de leurs politiques de voyages et de leurs négociations fournisseurs : Quelle voie emprunter sans dégrader le confort ou la sécurité du voyageur ?

Une voie à la fois efficace et rapide mais délicate dans son exécution :

L'optimisation et l'utilisation des Frequent Flyer Programmes (FFP) ou autres programmes de fidélité utilisés par le voyageur d'affaires, c'est-à-dire les miles et points acquis par le voyageur sur les dépenses payées par l'entreprise.

C'est un sujet qui a déjà fait couler beaucoup d'encre et qui reste flou pour de nombreux pays à l'exception de l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse ou les pays Scandinaves qui ont clarifié la relation entre les bénéfices personnels du voyageur et l'entreprise.

En Allemagne, par exemple, l'utilisation des miles à titre personnel (Reisenmeilen) est règlementée et figure au contrat de travail en tant qu'avantage en nature. Le montant de l'avantage est clairement mentionné et plafonné à environ 1000 € par an. Au-delà de cette somme, les miles sont réutilisés à l'occasion des voyages professionnels et bénéficient donc à l'entreprise.

Pour les pays moins matures, encore peu d'entreprises ont osé franchir le pas et considèrent que les miles et autres points sont une compensation aux contraintes du voyageur professionnel.

Les gains potentiels sont pourtant considérables pour les entreprises. Selon les experts, et uniquement sur les Frequent Flyer Programmes (miles), les économies sur votre budget aérien seraient de 10% sur les voyages courts, 15 à 35% sur les longs courriers et ce, sans toucher à vos accords déjà en place. Il faudra bien sûr imposer une nouvelle pratique aux voyageurs, à savoir accepter d'utiliser leurs miles pour les trajets professionnels et non plus personnels.

Gardons également en mémoire que dès 2005 le volume des miles au niveau mondial dépassait la masse monétaire des USD en circulation et qu'ils constituent aujourd'hui la première « monnaie parallèle » en circulation*. Les compagnies aériennes, face à ces volumes, se doivent de repenser leur modèle. Certaines compagnies « dévaluent » leur programme de miles ou en modifient les conditions d'attribution.

Dans ce contexte mouvant, nous ne pouvons que vous inviter à explorer rapidement ce gisement potentiel d'économies.

Il existe différentes approches et solutions que nous pourrons approfondir dans cette rubrique si nos lecteurs confirment leur intérêt pour ce sujet.

*source European Central Bank, Virtual Currency Schemes (Oct 2012)

Articles Tags :
  • #marche
  • #thierryprunier
  • #septembrenewsletter
  • #economies
  • #programmedefidelite
  • #voyageurdaffaires

Autres articles

Une gestion optimale de vos déplacements professionnels

Avec une tendance à la centralisation toujours plus importante, les entreprises ont besoin de solutions plus complètes pour gérer leurs déplacements professionnels. Si aujourd'hui le paiement centralisé est la pierre angulaire de ce processus de gestion, la carte logée en reste définitivement une des pièces maîtresse.

Un nouveau portail pour échanger avec notre équipe Support

Chez Traveldoo, l'innovation et la satisfaction client sont au cœur de notre engagement. Nous entretenons depuis maintenant 15 ans une relation privilégiée avec nos clients et souhaitons leur offrir un service de qualité, toujours plus performant et spécialisé

La confiance peut-elle être Expens(iv)e ?

J'ai eu une discussion intéressante hier avec le contrôleur financier d'une grande multinationale, opérant dans plus de 100 pays. Il avait une vision admirable de la gestion des dépenses ; Les employés iraient tout simplement déposer leurs justificatifs auprès d'une entreprise externe