Edito : Transformation digitale du Voyages d’affaires

Le digital transforme l’organisation des entreprises et le secteur du tourisme n’y déroge pas ! La 39ème édition du rendez-vous de l’industrie du tourisme IFTM Top Résa/Map Pro en était cette année une belle illustration. Pour la première fois dans l’histoire du salon, un village digital regroupait les acteurs de l’écosystème du numérique, des réseaux sociaux au e-commerce, en passant par la relation client, le « re-targeting » ou encore le mobile. Le Premier Hackathon IFTM a vu s’affronter les développeurs web du tourisme de demain tandis que le Travel Hub, créé en 2015, accueillait 45 jeunes pousses.  Le Startup Contest, qui récompensait les meilleures startups présentes sur le salon a de son côté enregistré pour sa troisième édition 35 candidatures.

Selon l’organisation, environ 30% des visiteurs du salon avait pour principal centre d’intérêt l’offre en voyages d’affaires et les attentes de ce public étaient au centre de plusieurs conférences. Le Baromètre annuel FCM/EPSA/Déplacements Pro a donné cette année une photographie du secteur vu par les voyageurs. L’occasion de constater que dans ce domaine aussi la révolution numérique change la donne, lentement mais sûrement. En effet, si 63% des voyageurs d’affaires aimeraient profiter des services de l’économie collaborative tels Airbnb ou HomeAway (groupe Expedia) pour l’hébergement ou Uber pour le transport, seuls 6% ont déjà profité d’un logement chez un particulier et 20% d’un chauffeur de VTC tandis que 4% ont essayé les deux pendant un déplacement professionnel. Les raisons de cet usage encore faible ? Les politiques en vigueur dans les entreprises souvent non compatibles avec ces offres et la gestion des voyages d’affaires qui n’a pas vraiment « assimilé » ces services.  Personne ne contestera que le processus de transformation soit engagé.

Le Baromètre s’est intéressé à la perception qu’ont les voyageurs d’affaires des derniers progrès de l’intelligence artificielle en machine @learning et langage naturel. Selon ses résultats, les deux tiers des voyageurs d’affaires estiment que l’IA va révolutionner le secteur des voyages tout comme Internet a bouleversé les modes de réservation ces vingt-cinq dernières années.
Il ne faudra cependant pas plus de deux décennies pour que les répercussions de l’IA sur l’évolution des métiers soient tangibles. Sur ce sujet, les prédictions sont néanmoins contradictoires : certains experts affirment que seuls 10% des métiers actuels sont menacés par l’IA tandis que d’autres estiment que 80%, voire plus, risquent de disparaître. Mais l’homme n’a pas encore inventé la machine intelligente capable de prédire son propre avenir. La récursivité à ses limites.
Une vingtaine d’années, c’est le temps restant, selon certains chercheurs, avant que l’intelligence des machines n’atteigne puis ne dépasse celle des humains. Mais fort heureusement nous n’en sommes pas encore là.
D’après le Baromètre annuel du Voyage d’Affaires, 71% des « business travellers » estiment peu probable que les agents de voyages soient remplacés par les robots et autres assistants virtuels, la technologie et l’humain restant complémentaires.  Mais c’est bien aujourd’hui la question du rôle de l’homme face aux algorithmes de plus en plus puissants de l’IA, qui est posée quels que soient les métiers. Marco Vasco, un pionnier du voyage personnalisé, ne vient-il pas de lancer en septembre sur Facebook Messenger un chatbot – un robot qui « tchate » – pour recruter 40 conseillers voyage.

Partager sur

Recent Posts

Inscrivez-vous à la TraveldooNews

Pour connaître les dernières news du voyage d'affaires et des frais professionnels

Félicitations ! Vous êtes maintenant inscrit à notre Newsletter !

Subscribe toTraveldooNews

Receive the latest Business Travel and Expense news !

Congratulation! You are now registered to our newsletter!

virus voyageEdito Novembre 2017 :  Apps B2C moteurs du B2B?icon sendNEWSLETTER