Les compagnies aériennes jouent pour leur « pomme »

Depuis le début du siècle dernier, les compagnies aériennes n’ont eu de cesse d’évoluer pour améliorer l’expérience des voyageurs ; malheureusement, leurs coûts aussi augmentent sans arrêt. À ce jour, « transporter » un individu a un coût 24 % plus élevé qu’un tarif de base.

Même si le secteur aérien est un élément crucial de l’économie mondiale, son modèle commercial ne crée pas de valeur. Il existe en effet un écart non négligeable entre la valeur créée par cette industrie et les bénéfices à en tirer pour ceux qui souhaitent y investir.

Après avoir essayé plusieurs stratégies de réduction des coûts, ce modèle se devait de changer. Aujourd’hui, les compagnies aériennes vendent activement des services et produits auxiliaires pour maximiser leur chiffre d’affaires : réservation de siège, bagages payants, enregistrement et embarquement prioritaire, accès aux salons privés, Wi-Fi à bord des appareils, repas et services de divertissement à bord, promotions de sociétés tierces, assurance voyage… Selon les prévisions, cela devrait générer plus de 50 millions de dollars de recettes pour l’ensemble du secteur. Concrètement, cette industrie passe de fournisseur de services à revendeur.

Et, pour réussir, les revendeurs doivent développer des stratégies marketing. Ils étudient de près leurs clients et créent des portefeuilles de produits calibrés pour engendrer plus de chiffres d’affaires sur des segments rentables. Et comme de nombreux acteurs de ce type dans n’importe quel marché, ils cherchent à se différencier et à trouver leur place, en fidélisant le client et en se penchant sur son expérience.

Ces pratiques sont désormais si importantes pour la viabilité des compagnies aériennes que certaines d’entre elles mettent au point des stratégies agressives, qui consistent par exemple à retirer leurs produits de canaux où elles ont du mal à se différentier, comme dans les GDS ou les outils de réservation pour entreprise. C’est en offrant leurs meilleurs tarifs ou certains services auxiliaires uniquement sur leur site Web qu’elles essaient de contrôler leur point de vente et de réduire la visibilité des consommateurs en matière de comparaison de produits.

Malheureusement, même si cela joue en leur faveur, cela oblige l’utilisateur à se rendre sur plusieurs sites pour mieux comparer les différents choix qui s’offrent à lui.

Cela constitue donc un défi de taille pour Traveldoo : proposer à ses voyageurs un espace unique où comparer les différents prestataires, alors que ces derniers ne veulent pas prendre part à ce projet.

Traveldoo participe activement à de nombreuses initiatives pour trouver une solution. Des organisations internationales spécialisées dans le transport aérien, comme l’ATPCO et l’IATA, aidées de fournisseurs de solutions technologiques, cherchent de nouveaux modèles et formats qui pourraient servir de base à un nouveau type de chaîne logistique.

Difficile de se montrer optimiste toutefois quand on sait que les compagnies aériennes refuseront la plupart des nouvelles idées et initiatives proposées sous prétexte qu’elles entraîneraient la « marchandisation » de leurs services. C’est une dynamique qui risque de perdurer pendant encore quelques années, mais Traveldoo continuera pendant ce temps de répondre aux besoins des voyageurs d’affaires.

Partager sur

Recent Posts

Inscrivez-vous à la TraveldooNews

Pour connaître les dernières news du voyage d'affaires et des frais professionnels

Félicitations ! Vous êtes maintenant inscrit à notre Newsletter !

Subscribe toTraveldooNews

Receive the latest Business Travel and Expense news !

Congratulation! You are now registered to our newsletter!

Une aventure T&E mondialeLe meilleur allié pour votre projeticon sendNEWSLETTER