La Mort de l’Open Booking?

Il s’agit plutôt d’une mort discrète que de funérailles en grande pompe. Cela se fait doucement et discrètement, mais on constate tout de même de nos jours que le sujet est moins évoqué qu’avant dans l’industrie et que moins de conférences et d’articles de blog (celui-ci est sûrement l’exception qui confirme la règle) sont consacrés à l’open booking. Que s’est-il passé ?

C’était pourtant une très bonne idée… permettre aux voyageurs d’affaires de réserver par le canal de leur choix et trouver ensuite un moyen de garder trace de cette transaction dans le programme voyages… Il s’agissait d’une approche différente et originale qui sut conquérir certains spécialistes du secteur et quelques pronostiqueurs toujours à la recherche de la nouvelle tendance. Mais, pour ceux dont le travail est d’organiser les déplacements professionnels, de s’occuper des voyageurs, de contrôler les dépenses et de réduire les pertes de temps et les tâches administratives, l’open booking leur donnait l’impression de baisser les bras (laissez faire)… de mettre la barre si bas qu’on risquait de trébucher dessus. Et il est vrai que si l’on se met à la place des responsables, il est difficile de s’imaginer dire à ses voyageurs qu’à partir de maintenant, ils peuvent faire comme bon leur semble. C’est un peu comme avouer qu’ils ne servent plus à grand-chose.

De leur côté, certains prestataires en faveur de l’open booking avançaient que le meilleur moyen de gérer les fournisseurs low-cost était d’utiliser des outils de gestion de notes de frais pour « absorber » les transactions « fuitées » (c’est-à-dire effectuées directement sur le site du fournisseur) une fois la procédure terminée. Mais cette approche ne prend pas en compte la valeur des outils de gestion des réservations professionnels (SBT), qui appliquent la politique voyages, le contrôle des dépenses et les procédures adéquates au niveau de point de vente, là où ils sont le plus utiles.

Chez Traveldoo, nous proposons des solutions de gestion des voyages et note de frais et nous pensons que la clé d’une politique voyage réussie est de faire fonctionner ces deux solutions ensemble. Les entreprises ne devraient pas avoir à choisir entre réservations directes auprès d’un prestataire bon marché et maîtrise de leur programme. L’avenir de la gestion de voyage et des notes de frais réside dans un investissement solide dans la technologie, particulièrement la connectivité avec les fournisseurs et une expérience utilisateur intégrée et sans accroc. À présent, il ne nous reste plus qu’à recevoir le faire-part de décès officiel de l’open booking, et nous pourrons nous remettre sérieusement au travail.

Partager sur

Recent Posts

Inscrivez-vous à la TraveldooNews

Pour connaître les dernières news du voyage d'affaires et des frais professionnels

Félicitations ! Vous êtes maintenant inscrit à notre Newsletter !

Subscribe toTraveldooNews

Receive the latest Business Travel and Expense news !

Congratulation! You are now registered to our newsletter!

Le meilleur allié pour votre projetVoyages d’affaires : est-il temps de délaisser le bâton pour la carotte ?icon sendNEWSLETTER