Déploiement global: comment gérer les différences culturelles ?

Dans l’économie mondialisée actuelle, les acheteurs qui exercent dans des multinationales cherchent souvent à réaliser des économies en déployant une solution standard à l’échelle globale. Dans cet article, nous allons voir comment gérer au mieux un déploiement global avec tous les paramètres socio-culturelles que cela implique.

Un environnement globalisé mais pas uniformisé.

Un environnement international est semé de nombreuses difficultés. Identifier et comprendre les différences culturelles est déterminant quant à l’issue favorable ou défavorable d’un projet et peut également éviter des malentendus avec les clients et collaborateurs étrangers.  La sensibilité à la réalité culturelle des autres, à savoir leur langue, leur religion, leurs valeurs, leurs coutumes et leur histoire, est essentielle, au même titre que les différences qui existent dans le respect des lois, les subtilités locales, l’adoption et l’intégration des anciens systèmes utilisés.

Pour établir la confiance, ces différences culturelles subtiles doivent être prises en compte. Les styles de communication et les processus de prise de décision ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre. Pour être un manager international efficace, vous devez savoir apprécier les différences, être en mesure d’encadrer et de motiver des équipes multiculturelles. Avec l’explosion au sein des entreprises des réseaux sociaux et des canaux de communication, tels que Skype, les conférences téléphoniques et les communications SMS (messages texte), l’impact des différences culturelles se fait encore plus sentir.

Vous pouvez penser que la Grande-Bretagne et les États-Unis partagent la même culture parce qu’ils parlent la même langue. Les Américains ont tendance à enjoliver tout ce qui est négatif. Les Français, les Néerlandais, les Israéliens et les Allemands vont droit au but. Les Latino-Américains et les Asiatiques sont très attachés à la hiérarchie. Les Scandinaves pensent que le meilleur chef se fond dans la masse. Il n’est pas surprenant que lorsqu’ils essaient de se parler, cela puisse conduire au chaos !

Dans le cadre des réunions professionnelles, les Allemands ont pour habitude d’envoyer un e-mail de suivi après une conversation téléphonique pour récapituler et confirmer les points abordés. En Arabie saoudite, en revanche, la conservation téléphonique suffit et si vous confirmez par écrit les éléments de la discussion, cela risque d’être perçu comme un manque de confiance.

Alors comment des équipes d’origines et de cultures radicalement différentes parviennent-elles à collaborer harmonieusement pour servir un même objectif ?

Comment gérer les différences culturelles dans le cadre d’un déploiement global ?

Voici les trois domaines sur lesquels il convient de se concentrer :

  • Communication
  • Règles de bienséance locales
  • Hiérarchie organisationnelle

La Communication

La communication est essentielle dans les affaires internationales. Une communication efficace est déterminante pour la réussite d’un nouveau projet. On entend souvent l’expression « barrière de la langue » en raison des difficultés à saisir toutes les subtilités d’une langue, qui peuvent avoir un impact majeur sur les communications professionnelles.

Lors du déploiement d’un nouveau projet à l’échelle internationale, tenez compte des éventuelles barrières de la langue susceptibles de gêner la communication entre vous et les autres marchés impliqués.

Tout comme la langue, la façon dont sont transmis les messages est importante, notamment le ton employé. Par exemple, aux États-Unis ou en Allemagne, les gens parlent souvent fort pour faire entendre leur point de vue lors d’échanges d’idées entre collaborateurs. En revanche, dans des pays tels que le Japon, les gens parlent plus bas et sur un ton plus neutre pour énoncer des suggestions à leurs collaborateurs. Un autre exemple concerne la manière dont, selon les cultures, le message est formulé de manière directe ou indirecte. Le mot « non » est fréquemment utilisé par un locuteur allemand ou néerlandais, là où un Asiatique aurait plutôt tendance à dire « cela pourrait être difficile ».

Les règles de bienséance locales

Un autre point à prendre en considération concerne la bienséance, les manières et les gestes couramment admis dans chaque culture. Un comportement normal ou banal dans une culture peut se révéler inhabituel ou potentiellement blessant vis-à-vis d’un client ou d’un collaborateur étranger. En affaires, la poignée de main est une pratique normale dans les cultures européenne et américaine, alors qu’elle est considérée de manière différente dans certaines régions du Moyen-Orient. Dans certaines cultures, la poignée de main doit impliquer la main droite uniquement, la main gauche étant considérée comme non hygiénique.

La hiérarchie organisationnelle

Pour certaines cultures, notamment dans les pays arabes, en Amérique latine et en Asie méridionale, la hiérarchie est omniprésente au travail. Dans ces pays, la communication est dictée par une approche descendante dans laquelle l’autorité n’est pas contestée. L’Europe du Nord, au contraire, suit une approche beaucoup plus souple, dans laquelle l’autorité peut être contestée et où l’esprit d’équipe domine.

 

Les déploiements à l’échelle internationale peuvent poser des problèmes, mais la prise en compte des différences culturelles dans ces projets est un gage de réussite pour les entreprises à l’étranger. Pour obtenir un éclairage supplémentaire, reportez-vous à l’ouvrage d’Erin Meyer, The Culture Map, dans lequel l’auteure met en évidence l’importance des différences culturelles en livrant des détails fascinants sur les subtilités de la gestion de programmes et projets internationaux.

Partager sur

Recent Posts

Inscrivez-vous à la TraveldooNews

Pour connaître les dernières news du voyage d'affaires et des frais professionnels

Félicitations ! Vous êtes maintenant inscrit à notre Newsletter !

Subscribe toTraveldooNews

Receive the latest Business Travel and Expense news !

Congratulation! You are now registered to our newsletter!

solutions voyage d'affairesicon sendNEWSLETTER