La culture de la Responsabilité au service de l’entreprise

Personne n’aime faire l’objet d’une microgestion, cela va de soi. Il est généralement admis qu’une politique trop stricte impacte la satisfaction et la productivité des employés. Alors comment les entreprises parviennent-elles à garder le contrôle des dépenses et à déterminer leur pertinence sans contrarier leurs employés par une culture d’entreprise trop contraignante ? Les entreprises doivent connaitre les raisons et l’auteur de la dépense, ne serait-ce que pour les impôts, le droit du travail et pour calculer le retour sur investissement. Mais comment faire ceci sans affecter le moral des employés ?

Les entreprises ont longtemps considéré qu’une bonne culture d’entreprise était plus susceptible d’attirer les bons candidats. Lorsqu’elles réfléchissent à ce que ceux-ci peuvent attendre de leur environnement de travail, des idées intéressantes émergent.

Par exemple, l’idée d’une « culture de la responsabilité ». Les employés les plus compétents prennent leur propre réussite très à cœur. Lorsque vous avez un contrat social fort établi entre employés, il n’est souvent pas nécessaire de se prémunir contre les petites infractions, car il n’y en a tout simplement pas. Certaines entreprises commencent même à supprimer les postes consacrés au contrôle et à la conformité. L’idée consiste-t-elle alors à assouplir les restrictions appliquées aux employés performants et investis dans leur travail et à les encourager à travailler de manière plus intelligente plutôt qu’à travailler davantage ?

Anthropologues et psychologues ont étudié l’altruisme pendant des décennies, et les études ont démontré que la plupart des êtres humains, s’ils sont abandonnés à eux-mêmes, sont naturellement enclins à agir de la bonne manière.

La Génération Y représente une tendance bien établie à l’autonomie, à la responsabilité sociale et aux activités collectives et montrent une profonde volonté de « bien agir ». Les employés avec ce genre de valeurs prospèrent dans une culture d’entreprise responsabilisante où l’on attend de chaque employé qu’il donne le meilleur de lui-même et garde comme objectif les résultats de l’entreprise et le bien collectif.

Le lien entre culture d’entreprise et gestion des dépenses vous semble peut-être abstrait au premier abord. De manière générale, les employés doivent obtenir la validation de leur responsable pour leurs notes de frais. Souvent, les politiques à rallonge stipulent en réalité très exactement quelles dépenses sont considérées comme acceptables ou non, et les notes de frais traitées subissent un audit interminable visant à garantir que chaque dépense est conforme à la politique. Est-ce bien nécessaire ? Il existe ici un parallèle intéressant avec les congés…

Certaines entreprises ont supprimé de leur culture d’entreprise toute restriction relative aux congés, laissant aux employés le droit de décider quand prendre leurs congés. L’idée étant que si un employé a rempli ses obligations, atteint ses objectifs et apporte une plus-value à l’entreprise, pourquoi ne pourrait-il pas prendre de congés ? Et si, au contraire, l’employé n’a pas accompli ce que l’entreprise attend de lui, le problème des congés est alors mineur en comparaison.

Mis à part les coûts d’exploitation, les voyages d’affaires et les frais professionnels associés représentent l’un des plus gros postes de dépense. La culture d’entreprise joue là aussi un rôle. Personne ne souhaite débattre avec son responsable ou un contrôleur de gestion du pourquoi il a choisi une chambre, un hôtel ou un siège d’avion en particulier. Ces décisions sont parfois d’ordre privé et dépendent des besoins du voyageur pour sa santé physique et son bien-être psychologique.

Chez Traveldoo, nous voulons que les employés soient traités en adultes. Nous nous demandons toujours si une politique de ce genre existe, car il s’agit d’un élément par défaut de la pensée d’entreprise auquel tout le monde s’attend. À moins que cette politique soit mise en place dans le but d’accomplir quelque chose ? Alors on prend conscience : on ne sait pas vraiment pourquoi on le fait… Et nous mettons fin à la pratique, tout simplement.

Partager sur

Recent Posts

Inscrivez-vous à la TraveldooNews

Pour connaître les dernières news du voyage d'affaires et des frais professionnels

Félicitations ! Vous êtes maintenant inscrit à notre Newsletter !

Subscribe toTraveldooNews

Receive the latest Business Travel and Expense news !

Congratulation! You are now registered to our newsletter!

icon sendNEWSLETTER