La Génération Y casse les codes !

Dans notre dernière newsletter, nous parlions de l’évolution démographique des voyageurs d’affaires, et de son impact sur la façon dont nous allons gérer les voyages à l’avenir.

Avec la possibilité de travailler à la maison, de profiter d’horaires flexibles et l’essor de la mondialisation, toutes les générations confondues ajustent leur équilibre entre travail et vie privée et cherchent de plus en plus d’occasions pour voyager et découvrir de nouveaux endroits.

On ne peut pas nier que la nature même du travail est en train de changer : les notions de carrière, d’emploi à vie, d’horaires de bureau classiques, de semaines de 35 heures et de 5 semaines de congés sont de plus en plus floues. Nous savons que la Génération Y va bientôt constituer 50 % de la main d’œuvre mondiale et que pour les « milléniaux », la flexibilité est essentielle : des études récentes montrent que près d’un tiers d’entre eux travaillent en freelance.

Mais en quoi ce phénomène affecte-t-il notre environnement de travail ?
Aujourd’hui, le « hot desking » (partage de bureaux) et le travail à domicile sont monnaie courante, à tel point que les rendez-vous en dehors des bureaux sont souvent les seuls moments où les employés se retrouvent en chair et en os, à cette époque où Skype, Chatter et WhatsApp sont devenus la norme.

Le coworking est également un terme que l’on entend de plus en plus : il s’agit d’un espace de travail commun partagé par des freelances, des employés à distance et autres travailleurs indépendants. De nouveaux venus comme Rocket Space et WeWork (deux sociétés fondées aux États-Unis) aident les startups et les jeunes entrepreneurs à trouver facilement des bureaux, ce qui alimente d’autant plus le développement de l’économie de partage et le besoin en espaces de travail flexibles.

En quoi est-ce si avantageux ?
Les espaces de coworking sont partagés par des personnes venant d’entreprises, de projets et d’environnements différents, qui peuvent échanger leurs idées et s’entraider. On y trouve un esprit de communauté, dans laquelle les membres aiment partager leurs expériences et interagir socialement sans se ruiner dans des frais de location de bureaux exorbitants. Plusieurs études indiquent que le nombre de personnes louant ce genre d’espaces va augmenter à travers le monde, pour passer d’un peu moins d’un million en 2016 à presque 4 millions en 2020. (Source : Small business labs).

Les espaces de coworking sont aussi devenus prisés des propriétaires, agents immobiliers et autres agences qui cherchent à remplir des surfaces abandonnées par les locataires plus traditionnels, comme les commerces.
Et cette nouvelle tendance à l’économie du partage ne concerne pas que les bureaux : les espaces de réunion se sont aussi mis à la page. Des entreprises comme deskbookers et liquid space proposent des salles de réunion flexibles à louer à l’heure, dans toute une gamme de lieux. De son côté, Airbnb a identifié dans son inventaire des lieux propices aux réunions et rendez-vous d’affaires. La société a également sorti une gamme « d’expériences » d’affaires, au lieu des salles de réunion traditionnelles, afin que les employés puissent profiter en plus d’une excursion touristique ou d’une dégustation, par exemple.

Il est donc clair qu’il faut désormais compter avec l’économie collaborative, une nouvelle tendance qui se développe dans tous les domaines professionnels.

Partager sur

Recent Posts

Inscrivez-vous à la TraveldooNews

Pour connaître les dernières news du voyage d'affaires et des frais professionnels

Félicitations ! Vous êtes maintenant inscrit à notre Newsletter !

Subscribe toTraveldooNews

Receive the latest Business Travel and Expense news !

Congratulation! You are now registered to our newsletter!

Restez maître à bordLe voyageur d’affaires « travaille » t-il en déplacement ?icon sendNEWSLETTER