L’Europe de l’est, championne de la dématérialisation ?

Dans l’ombre des Etats leaders du Vieux Continent, plusieurs pays d’Europe de l’est se distinguent par leur percée en matière de dématérialisation et de transition numérique. Une dynamique qui profite directement aux entreprises.

La Slovaquie fait régulièrement partie des pays cités en exemple en matière de dématérialisation des organisations. Depuis 2010, ce pays méconnu de l’Europe occidentale a mis en place un portail destiné à visualiser où part l’argent de la commande publique. Et que dire de l’Estonie, parfois surnommée e-Estonie, en raison de sa modernisation galopante dans ce domaine. Les ordonnances médicales, les votes, le règlement de ses impôts, de ses factures ne sont que quelques uns des exemples d’opérations entièrement numérisées et traitées en ligne.

Avec certaines vitrines mondialement célèbres comme Skype, le pays fait figure de référence quant à son adoption à 180° du virage numérique. Il a même créé il y a 3 ans un statut d’e-résidents qui consiste en un programme pour les entreprises visant à offrir la possibilité de devenir e-résident estonien afin de bénéficier de services dématérialisés en ligne dans une multitude de domaines : signature numérique, opérations bancaires, traitements documentaires, relation avec les administrations…

La Lettonie concentre elle aussi beaucoup d’atouts sur ce plan, notamment dans le domaine de la FinTech. Ses infrastructures disponibles en font un environnement prometteur pour les sociétés à forte croissance. La banque en ligne anglaise Revolut œuvre actuellement pour obtenir sa licence bancaire européenne dans le pays, dans le but de faire grandir son offre.

Une numérisation continue pour les entreprises

La longueur d’avance de certains de ces pays se traduit également dans la dématérialisation de processus comme le traitement des factures dans les sociétés et organisations. Outre les pays baltes, d’autres pays comme la Pologne se tournent vers un modèle de vérification en temps réel et en continu dans ce domaine. Cette dernière, tout comme la Hongrie, a fait passer la dématérialisation des factures au niveau supérieur en inscrivant la facturation électronique dans leurs textes de lois. Une évolution qui s’inscrit dans un contexte où, en 2017, de nouveaux standards de facturation européens sont apparus. Ils concernent notamment la façon dont les factures doivent être constituées, les informations qui doivent y figurer, leur emplacement.

Les relations avec l’administration fiscale passent également à une nouvelle étape en Pologne. Les registres de TVA doivent depuis l’an passé être envoyés électroniquement pour les entreprises de moins de 250 employés réalisant un chiffre d’affaires de plus de 2 millions d’euros, tout comme les grandes entreprises. Et depuis janvier 2018, c’est au tour des petites entreprises de se mettre en conformité sur ce plan.

Par ailleurs, en Hongrie, un système de déclaration en temps réel de la TVA pour les factures émises entrera en vigueur à partir du 1er juillet 2018. Il sera obligatoire pour toutes les factures dépassant 100 000 HUF de TVA, soit environ 320 euros.

Partager sur

Recent Posts

Inscrivez-vous à la TraveldooNews

Pour connaître les dernières news du voyage d'affaires et des frais professionnels

Félicitations ! Vous êtes maintenant inscrit à notre Newsletter !

Subscribe toTraveldooNews

Receive the latest Business Travel and Expense news !

Congratulation! You are now registered to our newsletter!

icon sendNEWSLETTER